…mais avant, la citation du moment :

« L’arithmétique ne sera utile à rien ni à personne tant que nous ne posséderons pas douze doigts pour compter les syllabes du beau vers français, défaut qui fait de tout homme un poète maudit. »

Éric Chevillard

L’Arc-en-ciel

Vous qui vous lamentez, prosternez-vous sans craintes ; —
Des nuances radiant sous cette arche parfaite,
La Terre est embellie, — éprouvant la tempête !
Le paradis en pleurs a fait naître ces teintes
Pour que tristesse, faute et ruine soient éteintes ;
C’est l’adorable amour dans lequel Dieu s’entête ;
L’espérance et la foi puissantes qu’il nous prête
Lorsque tous les malheurs resserrent leurs étreintes. —
C’est comme si les cieux, par un doux repentir,
Loin du joug de l’offense attiraient les pécheurs, —
Mêlant à l’harmonie la larme et le soupir !
Une promesse : — que, tout au fond de nos cœurs,
S’allume une clarté ne devant plus mourir,
Mais déchirer les nues dans de pures couleurs !
Traduction :J. F. Berroyer

The Rainbow

Bow down in hope, in thanks, all ye who mourn;—
Where’in that peerless arche of radiant hues
Surpassing earthly tints,—the storm subdues!
Of nature’s strife and tears ’tis heaven-born,
To soothe the sad, the sinning and the forlorn;
A lovely loving token to infuse;
The hope, the faith, that pow’r divine endures
With latent good the woes by which we’re torn.—
’Tis like a sweet repentance of the skies,
To beckon all by sense of sin opprest,—
Revealing harmony from tears and sighs!
A pledge:—that deep implanted in the breast
A hidden light may burn that never dies,
But bursts thro’ clouds in purest hues exprest!
A. A. Lovelace